skip to Main Content

Horizon | Compagnie pm |1h | 2017

Avec HORIZON, Philippe Ménard souhaite nous faire prendre de la hauteur et redimensionner notre place d’humain, entre ciel et terre, face à l’horizon. Il nous emmène dans une aventure chorégraphique qui cherche à nous immerger dans une « sensation du monde », dans une intimité organique de notre condition commune d’être humain dans sa quête de sens, face à l’infini.
HORIZON propose de nous laisser saisir par le « sentiment océanique » évoqué par Romain Rolland: la sensation d’éprouver et d’appréhender le monde dans sa globalité. La pièce révèle une vibration qui cherche à nous reconnecter à nos sens et à redessiner un horizon collectif primaire et sensible, loin de toute chapelle et de tout dogmatisme, le temps d’une danse qui prend, ici, toutes les allures d’une énigme à résoudre : comment se sentir vivant, ensemble ?

Conception et chorégraphie : Philippe Ménard
Interprétation: Stéphane Couturas, Céline Débyser, Maï Ishiwata, Ory Minie, Philippe Ménard, Grégoire Terrier
Création musicale : Grégoire Terrier
Scénographie: Philippe Ménard
Lumière : Norbert Richard
Construction : Pierre Lenszner, Sébastien Berquet, Norbert Richard Régie plateau et son : Alexandre Barthélemy Régie Générale : Norbert Richard
Regard extérieur : Corinne Hadjadj
Administration et production: Marie-Pierre Berquet
Diffusion : Juliane Link Photo: Nootropic-lab

Zoom | vidéo danse | 35′

En partant de sa dernière création HORIZON qui cherche à saisir le « sentiment océanique » évoqué par Romain Rolland (la sensation d’éprouver et d’appréhender le monde dans sa globalité), le chorégraphe Philippe Ménard propose aux étudiants et personnels de l’Université de former un collectif avec des habitants du territoire parlant la Langue des Signes Française (LSF) et/ou sourds afin de travailler autour du rapport micro/macro dans le mouvement dansé. Le travail chorégraphique cherchera les chemins entre la LSF et le mouvement dansé, poétique, abstrait et onirique. Au travers de ces allers retours, comme sous l’effet d’un mouvement de ZOOM, il s’agira de faire émerger une oscillation vibrante qui rend palpables nos différents liens à l’espace et au monde en révélant les rapports du concret au poétique, de la réalité à l’imaginaire, de la vague à l’océan, et finalement de l’individu à l’univers.

Conception, écriture et chorégraphie : Philippe Ménard
Réalisation : Philippe Ménard, Etienne Milliès Lacroix
Création musicale : Grégoire Terrier
Image : Pierrick guidou
Montage : Etienne Milliès Lacroix, Elliot Lhomel
Régie générale, création lumière et construction décors : Norbert Richard

Héroïne | Compagnie pm | 40′ | 2016

Une épopée intime HEROINE nous propose d’offrir un visage à nos personnages chimériques et de construire une fiction autour d’une créature imaginaire aux multiples figures : tantôt diva intemporelle ou héroïne surréaliste, tantôt icône sexy ou sorcière chamanique. Il s’agit d’amorcer, dans cette épopée intime, un retour vers soi. Il devient possible d’aller chercher sa créature, en même temps que de la provoquer. Cette soif d’identités convoquées fait vibrer la corde de notre moi profond, de notre quête de l’intime face à un bouillonnement intérieur plein de sensations et d’émotions.
Pas à pas, la danse, mais aussi la voix, permet d’explorer les bouleversements successifs de l’identité jusqu’à révéler cette héroïne cachée. Le chorégraphe Philippe Ménard nous propose une traversée de nos personnalités secrètes et de nos mânes intérieures, pour leur donner voix dans un chant libérateur. Une sorte de cri urgent pour teinter notre réel de possibles, une porte ouverte.

Chorégraphie: Philippe Ménard
en collaboration avec Asha Thomas Interprétation: Asha Thomas
Création musicale : Grégoire Terrier
Assistante artistique: Corinne Hadjadj
Texte et regard dramaturgique: Jana Klein
Création lumière et dispositif scénographique: Philippe Ménard, Norbert Richard
Régie Générale : Norbert Richard
Régie son : Alexandre Barthelemy
Photos: Mathieu sanchez
Production: Anaïs Héroguel

Extension of Matter | 30′ | 2011

Une proposition de Grégoire Terrier, Diana Trujillo et Anissa Bensalah pour le Théâtre 12.

Un pantin, peu à peu, prend vie. En découvrant, avec difficulté, ses sens et ses émotions, il parvient à se lever, à trouver l’équilibre et à danser.
A travers cette exploration contemporaine du mythe de Pinocchio, cette performance musicale et dansée vise à toucher le spectateur par sa simplicité, en faisant écho à son propre cheminement. La forme est en trois parties : – Un début empruntant au code du buto japonais sur une musique concrète; – Un milieu proche du mime, sur une musique improvisé suivant la danseuse; – Un final extatique ou les déplacements sont large et la musique répétitive et hypnotique.

Rives | 2h | 2011

Une proposition de Natalia Jaime-Cortez et Grégoire Terrier pour l’exposition La Générale Nord Est

De nos deux univers et outils distincts (Natalia Jaime-Cortez, plasticienne – Grégoire Terrier, musicien -compositeur ) nous cherchons à construire en ce lieu, par un jeu d’équilibres et de hasards, un écoulement libre et improvisé d’actions. Les objets sont le support de cette dérive, détournement premier, le tissu blanc cousu qui les entoure les plonge dans un silence. Cette rive que nous vous proposons de suivre est un fil tendu vers une perception en mouvement, un horizon, une lisère, trame fragile et éphémère. Nous vous convions, ainsi, à partager ce flux, monter à bord et saisir dans la temporalité qu’il vous convient notre longue dérive.

En faisant écho aux objets de Natalia, j’ai improvisé avec des objets sonores que j’ai voulus non identifiable. Ces sons, réalisés à l’aide de l’ordinateur par déformation de leurs attaques et de leurs résonnances, sont ensuite assemblés pour former un instrumentarium sur lequel je peu jouer en direct. J’ai suivi globalement trois modes de jeux : l’improvisation avec Natalia, l’improvisation avec le spectateur et la répétition de thématiques rythmique pré-écrite.

Back To Top